b. Influence du réchauffement

Suite à l'industrialisation et à la mondialisation, l'émission de gaz à effet de serre a explosé. La température à la surface de la Terre a augmenté de presque 1°C au cours du siècle dernier, et tout particulièrement durant ces cinquante dernières années. Nous sommes en mesure de nous poser des questions sur l'impacte de ce réchauffement sur le climat. En 2007, l'ONU a créé une organistaion dont les membres  sont désignés par les Etats : le GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernementaux sur l'Evolution du climat). Il a pour but de mieux connaître les conséquences du changement climatique et d'envisager des stratégies d'adaptation et d'atténuation.

http://s2.e-monsite.com/2009/11/30/08/resize_550_550//Rechauffement-de-la-terre-GIEC-2007.jpg
Augmentation de la température de l'atmosphère selon différents scénarios, suite au GIEC en 2007.

Aujourd'hui des modèles ont été spécialement conçus afin de répondre à ces questions. Ces modèles ultrat complets peuvent simuler en plus des paramètre  habituels, des phénomènes tels que la salanité de l'eau, les courants marins, ou même l'état de la végétation. Cette augmentation des paramètres augmente aussi la marge d'erreur sur les températures. Plusieurs scénarios ont été envisagés, du plus pessimiste qui prévoit une augmentation de plus de 6°C d'ici 2100, au plus optimiste qui prévoit une augmentation d'un peu plus de 1°C.

Copyright Météo-France

Nombre de jours par an, dont la température est supérieure à 35°C durant la décennie 2090-2099,

selon différents scénarios, en comparasion avec la décennie 1990-1999.


La prévision météorologique à l'echelle régionale se révèle encore plus difficile. Seules des tendances peuvent être évoquées avec certitude. Nous savons que la région la plus touchée par ce réchauffement est, et restera l'Artique (Avec une fonte quasi totale des glaciers en été, et de ce fait une augmentation du niveau des océans). La hausse des températures va accélérer le cycle de l'eau, ce qui aura pour conséquence d'intensifier les précipitations dans les zones les plus humides, et au contraire de provoquer de plus grandes sécheresses dans les zones arides. A l'échelle de la France, et plus généralement de l'Europe de l'Ouest, nous pouvons prévoir des étés plus chauds et plus secs dans le Sud, et des hivers plus humides sur la façade Atlantique. Le nombre de jours dont les températures dépasseraient les 35°C, pourrait passer d'environ 4 jours à 25 voir 55 jours pour les plus pessimistes.

Météo France n'a en revanche, constaté aucune évolution en ce qui concerne les orages, les épisodes de grêle ou les tempêtes.

 

Copyright Météo-France

Nombre de fortes et très fortes pécipitations dans le Sud Est de la France, entre 1958 et 2005.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site