a. Les instruments

  • La température

Le thermomètre mesure la température de l'air. Dans le traditionnel, la variation de la température du liquide qu'il contient, provoque l'expansion ou la contraction de ce liquide selon que la température monte ou baisse. De nos jours on utilise de plus en plus des thermomètres ou d'autres instruments électroniques. Les thermomètres officiels mesurent l'air dans des abris météorologiques situés à une distance standard du sol et aménagés conformément à de strictes spécifications.

 

 

  • L'humidité
L'hygromètre à cheveu est un instrument qui mesure l'humidité.Il est constitué d'un cheveu humain blond ou roux, ou d'un crin de cheval. Ces derniers sont sensibles à l'humidité et de ce fait, plus le taux d'humidité est grand, plus il s'allonge. Le cheveu est attaché à un poids et ce dernier est relié à un levier qui actionne une aiguille. L'humidité de l'air n'influe pas seulement sur le confort ou sur l'inconfort ressenti à différentes températures, elle indique également les chances de formation de nuage, de brouillard ou de pluie.
http://pagesperso-orange.fr/lalam/photos/materiel_hygrometre/hygrometre-a-cheveux.jpg
Hygromètre à cheveu

Le pluviomètre recueille la pluie afin de mesurer la hauteur d'eau tombée en millimètres et en dixièmes de millimètres. En cas de chute de neige, il faut faire fondre le volume de neige tombé afin de transcrire en hauteur d'eau. (Actuellement, deux types de pluviomètres sont utilisés en station : manuels ou automatiques)

Le psychromètre mesure comme l'hygromètre à cheveu l'humidité de l'air.Il est constitué de deux thermomètre. L'un est maintenu dans de l'eau grâce à une mousseline et l'autre est au sec. L'air fait évaporer l'eau en contact avec le thermomètre et la température du thermomètre diminue. La différence entre ces deux températures nous donne grâce au tableau psychrométrique, la mesure de l'humidité relative.

http://pagesperso-orange.fr/Le.Compendium/psychrometre_monture_img411.gif

Psychromètre

  • La pression atmosphérique
Le baromètre donne la pression de l'air, en mesurant le poids de la quantité de l'air au dessus d'un endroit particulier. L'intérêt de cette mesure n'est pas que la pression de l'air se traduit par des sensations, comme dans le cas de la température ou de l'humidité. La baromètre est important pour prédire le temps. La baisse de la pression atmosphérique annonce souvent un temps orageux (dépression), et son augmentation indique généralement une amélioration du temps (anticyclone).

 

Baromètre


  • L'ensoleillement

L'héliographe mesure le nombre d'heures d'ensoleillement par jour. Il est constitué d'une boule de cristal amovible située à environ 1,50 mètre du sol et d'une feuille de papier cartonnée derrière cette boule de cristal. Les rayons du soleil étant concentrés en un point (grâce à la boule de cristal) brûlent le papier. L'apparition de nuages interrompera ce phénomène et il y aura sur le carton une partie intacte correspondant à cette heure. Ainsi à la fin d'une journée, en mesurant les differentes parties brûlées de la feuille, grâce à une règle spéciale et en les additionnant, on obtient la durée d'ensoleillement journalière.

http://www.astrosurf.com/luxorion/Documents/heliographe.jpg

Héliographe

L'héliographe à cellules photovoltaïques, lui, mesure l'ensoleillement au delà d'un certain seuil (ex : 120 w/m2). Les cellules captent le rayonnement et le transforment en signal éléctrique à un ordinateur. Grâce à la tension électrique, l'intensité du rayonnement peut être calculée. Cet héliographe plus récent, doit être parfaitement situé en face des rayonnements et aucune zone d'ombre n'est permise.

Le pyranomètre mesure l'ensoleillement global du ciel, autrement dit sa luminosité. Il est constitué de deux coupelles de verre et d'une pile thermique. Contrairement à l'héliographe, il est situé sous un pare-soleil pour capter les rayonnements diffus et non directs du soleil. Le pyrographe enregistre ces dernières informations.

http://www.cima-meteo.com/images/ThFr-6012.jpg

Pyranomètre

 

  • Le vent

L'anémomètre mesure le vitesse du vent. Il est constitué de trois demi-sphères capables de tourner grâce à la force du vent. Plus le vent est fort, plus la vitesse des demi-sphères augmente. Les anémomètres modernes possèdent un écran et un système éléctronique interne permettant de mesurer directement la vitesse qui s'inscrit sur l'écran. Les anémomètres sont situés à 10 mètres de hauteur, afin d'éviter toute variation causée par la présence de batiments ou de végétation.

Anémomètre

 

La girouette indique la direction du vent. Le vent pousse la partie la plus grosse de la girouette afin que celle-ci se positionne dans la direction du vent. La flèche indique donc la dirction du vent. La girouette est munie de points cardinaux afin de repérer la provenance du vent.

 

  • Le radar de précipitations

Il sert à localiser l'ensemble des zones de précipitations et à déterminer leur intensité. Ils utilisent des longueurs d'onde électromagnétique qui varient entre 5 et 10 cm, suivant le type de précipitations à détecter. Le réseau Aramis de radars météorologiques permet la détection, la mesure et l'enregistrement de toutes les précipitations touchant l'Hexagone. La France est munie de 24 radars. Ils émettent des ondes dans un rayon allant jusqu'à 200km. Ils délivrent toutes les cinq minutes, une image d'intensité des précipitations. C'est en juxtaposant les cartes les unes après les autres, que l'on arrive à une animation radar. Cependant la détermination des précipitations en montagne reste difficile, le faisceau radar ne pouvant traverser le relief. (cliquez pour accéder au site de l'un des radars européens, permettant d'observer les zones de précipitations et leurs déplacements)

http://france.meteofrance.com/content/2008/4/3287-43.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×